La formation en ligne, une bonne idée ?

Le e-learning est-il une bonne manière de se former à son métier ?
Parti pris

Pourquoi se développe-t-elle autant ?

Nous voyons sur internet une offre de formations en ligne de plus en plus abondante ! A tel point que s’y retrouver devient vraiment complexe. Mais pourquoi tant de monde s’engouffre-t-il dans ce marché de la formation en ligne ?

Les atouts qui sont mis en avant sont souvent ceux de

  • La modernité : En comparant de manière caricaturale au vieux prof de fac aigri
  • La liberté : C’est nous qui décidons quand on apprend, sans contrainte
  • La facilité : Il n’y a pas besoin de se déplacer
  • Le coût : Vous n’aurez pas besoin de traverser la France

En fait, ne soyons pas dupes, bien souvent la formation en ligne est valorisée par ceux qui la vendent (et aussi par l’État qui veut tuer la formation en présentiel pour des questions d’économies budgétaires) parce qu’elle demande bien moins d’investissement (personnel et financier) pour être mise en place.

Cela permet donc, à moindre coût, de proposer quelque chose de rentable, le maître mot qui justifie tout, mais clairement au détriment de l’enseignement. Elle donne l’illusion, voire l’auto-persuasion à celui qui la regarde qu’il va devenir un grand professionnel en s’engageant un minimum.

À vrai dire, vous n’avez pas besoin de diplôme pour vous faire embaucher, vous allez pratiquer un métier indépendant mais, plus que jamais, le contenu réél de votre apprentissage est central ! Ne vous mentez pas à vous même : sa qualité, sa précision, son contenu et disons le clairement votre engagement personnel, votre courage et votre détermination sont capitaux pour être crédible et opérationnel dans votre pratique professionnelle !

La pédagogie

Irait-on imaginer un chirurgien ou un ébéniste se former à son métier en regardant des tutos sur internet ? Où même tout simplement obtenir son permis de conduire sans jamais avoir été derrière un volant ? Bien sur que non ! Alors pourquoi cela serait il le cas pour un photographe ?

La photographie n’est elle pas, à vos yeux, un métier tout autant respectable qui mérite, lui aussi, une vraie expertise ?

Notre métier est très technique. Pour acquérir les compétences il faut pratiquer, exercer, manipuler, se tromper, corriger ses erreurs. C’est à ce prix que l’on acquiert vraiment les notions. Cela prend des heures, des jours, voire même toute une vie, diront certains.

Regarder quelqu’un, à travers un écran, manipuler le matériel alors que c’est pour lui une évidence, est insuffisant. En formation, vous pratiquez, pra-ti-quez ! C’est comme cela que votre cerveau va le mieux intégrer les compétences, qu’il va retenir ce qui est important car vous mobilisez plus de sens que simplement la vue !

Cette véritable interaction avec le formateur, les autres stagiaires, le matériel, voire les modèles oblige votre cerveau à une plus grande attention, et donc une capacité d’apprentissage décuplée.

Sérieusement, croyez vous vraiment qu’en restant passivement vautré devant votre écran d’ordinateur, votre coca à la main, que cela va rentrer tout seul ? Oubliez, c’est juste mort !

On peut apprendre la photographie sur Internet, mais pas à devenir photographe professionnel.

La concentration

Des études sérieuses prouvent qu’il est très difficile de rester attentif devant une vidéo pédagogique plus de 12 minutes. N’avez vous jamais commencé à regarder une vidéo intéressante mais un peu longue, pour zapper très vite vers quelque chose de plus ludique ?

C’est pour cette raison que les tutos sont souvent extrêmement courts, car le cerveau n’arrive pas à garder une attention suffisante sur de l’apprentissage vidéo. Alors, effectivement, en 12 minutes, on peut apprendre des choses … mais peut on apprendre un métier ?

Et puis, il arrive toujours à un moment le petit détail qui semblait une évidence pour le tuteur, la petite case qu’il fallait cocher sur Photoshop et dont il ne parle pas dans la vidéo. Et là, c’est le drame ! Mais pourquoi donc cela ne marche t il pas chez moi ? Impossible de questionner son professeur, de le faire reformuler, la formation continue à son rythme soutenu … et vous, vous avez décroché là !

Le facteur humain

Notre métier est riche de ses échanges. Il est fait de rencontres, de mises en confiance, voire de complicité ! Comment peut-on envisager développer ces valeurs fondamentales, bien souvent à l’origine du choix ce métier, en restant tout seul, dans sa chambre, à regarder son tutoriel en ligne ?

Venir en formation, c’est une aventure humaine. Un moment de partage d’une richesse incroyable avec le formateur mais aussi avec les autres stagiaires. La possibilité d’échanger sur ses doutes, sur ses problématiques, et de comprendre que l’on est pas seul. Enfin trouver des gens (et pas juste quelques messages sur un fil d’actualité FB) qui deviendrons vos complices.

C’est un sacré coup de boost, au delà de la technique, c’est aussi du développement personnel, de la prise de confiance en soi, et la création d’un réseau solide de confrères, cela vaut de l’or.

Si nous avons décidé à l’Atelier de Charles de proposer des formations en présentiel, en petits groupes, et avec une prise en charge intégrale par le FAFCEA, c’est que nous croyons avant tout en notre communauté de photographes professionnels.

Nous donnons le maximum pour que votre activité se déploie. Mais cela restera toujours à vous de faire les bons choix, et de vous investir pleinement pour pouvoir réussir.